En lutteUne

Covid19 – Vers un arrêt de la production à Renault Cléon

‼️ FRANCE – RENAULT CLÉON – LES OUVRIERS DEMANDENT L’ARRÊT DE LA PRODUCTION

MAJ : nous venons d’apprendre que Renault va fermer ce soir.

La santé de tous doit passer avant les profits de quelques-uns !

Les usines Info CGT PSA GROUPE PEUGEOT CITROËN s’arrêtent progressivement pour un arrêt définitif demain soir. Les travailleurs de Renault Cléon demandent la même chose. Si l’on prétend lutter contre la propagation du virus, autant le faire correctement quitte à mettre en jeu les intéréts des industriels – ou à annuler un premier tour d’élection.

Voici ce qu’on peut lire sur leur tract que nous reproduisons ici.

 » Suite aux dernières mesures prises par le gouvernement, la CGT Renault
Cléon demande la suspension provisoire de l’activité sur le site, partout
dans le monde, la pandémie gagne du terrain. La CGT Renault Cléon
demande que tous les contrats d’intérimaires soient maintenus durant la
période de suspension avec le maintien de la rémunération pour tous
(CDI, intérimaires et sous-traitants).
En effet, comment concevoir sérieusement que l’on puisse participer au
freinage de la propagation du virus si les salariés du site (des sites…)
continuent à s’entasser, à se changer dans les vestiaires, à manger et à
travailler les uns sur les autres, le jour, la nuit et le week-end ?
Pour freiner la propagation du virus, les cafés, restaurants, cinémas, lieux
publics sont fermés et des centaines, des milliers de salariés
continueraient à fabriquer des voitures, les uns sur les autres ? Cela
n’aurait aucun sens, on marcherait sur la tête. »

Dans un second document la CGT rappelle le droit de retrait des salariés :
« Le salarié peut se retirer de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, ainsi que de toute défectuosité Le droit de retrait et d’alerte des salariés.

L’employeur ne peut demander au salarié de reprendre son activité dans une telle situation de travail où persiste ce danger grave et imminent. Aucune sanction et aucune retenue de salaire ne peut être prise à l’encontre d’un salarié exerçant son droit de retrait.

Si le salarié croit être dans cette situation de danger grave et imminent et s’il veut faire valoir son droit de retrait, il doit signaler cette situation à l’employeur S’il ne fait pas cette dénonciation, il commet une faute. Il n’y a pas d’autres formalités et notamment pas d’écrit à remplir.

89774093_711061419431119_3476825431120805888_o89783505_711061546097773_7344168384218529792_o90027644_711061496097778_5897654013452615680_o

Fermer