ÉcologieDans la rueEn lutteGilets jaunes

Délire répressif et préventif contre les gilets jaunes à Rouen autour de l’Armada.

 

Pour la tenue de l’Armada la préfeture de Rouen a vu les choses en grand niveau répression. Il ne faudrait pas que le spectacle soit perturbé. Un appel circule en effet depuis de nombreuses semaines même si les avis sont partagés chez les gilets jaunes sur ce qu’il convient de faire pour l’occasion.

FB_IMG_1559812153954

 

Comme nous le relations hier le village de Notre Dame des palettes a été détruit mardi. Les gilets jaunes du rpdv sont donc contraints d’abandonner le festival qu’ils avaient organisé et préparé depuis plus d’un mois. Il fallait faire place propre. Dans le même ordre d’idée, il a été demandé aux gens du voyages installés également à proximité du RPDV de vider les lieux avant le début de l’Armada.

FB_IMG_1559811394945

 

Pour l’occasion et au nom de l’anti-terrorisme  la préfecture a aussi considérablement augmenté le périmètre interdit aux rassemblements et aux manifestations dans l’arrêté du 5 juin. Tout en maintenant l’arrêté désormais traditionnel qui interdit le centre-ville aux gilets jaunes.

 

Mais comble du délire, la préfecture a annoncé par la presse qu’il sera interdit de porter ou de détenir un gilet jaune à l’intérieur des lieux de l’événement, sous peine d’amende. Cette mesure surprenante ne figure pourtant pas dans l’arrếté en question. Tous les moyens sont bons pour terroriser, intimider et réprimer les gilets jaunes.

Il est vrai que des rumeurs indiquent la venue de Macron mais la ficelle est trop grosse même si elle est souvent utilisée : prendre des mesures liberticides au nom de la lutte contre le terrorisme. Mais cette fois-ci c’est sur le dos des gilets jaunes. On comprend en tout cas que le gilet jaune constitue en lui-même un menace pour la sécurité de l’Etat.

Fermer