Dans la rueEn luttePolice/JusticeUne

#G7Biarritz – Interpellations, nasse, affrontements, trahison. Retour sur la journée du 24 août au contre-sommet du G7

Retour sur la journée du samedi 24 août pour le contre-sommet du G7 à Biarritz.

15 000 personnes à Hendaye

Ce matin, la manifestation « officielle » et autorisée des opposants au G7 se tenait à Hendaye. Elle a réunit plus de 15 000 personnes, sans heurt.

Bayonne, manifestation interdite

Dans l’après-midi, des centaines de manifestants comptaient se retrouver à Bayonne malgré l’interdiction de manifester.

Tous les accès à la ville étaient contrôlés, les personnes fouillées, journalistes compris. Ici des journalistes d’Al Jazeera English se font saisir le matériel de protection : « La presse n’est pas libre dans votre pays ? »

ECvlyxQXUAA_Z5L

Des centaines de personnes parviennent, malgré la pression, à se retrouver.

Les policiers ont vite rétorqué afin d’empêcher la déambulation.

 

Une grenade GLI-F4 a été lancée en plein milieu de la foule :

Ici une interpellation violente, des gendarmes agressifs.

ECw3wPAWwAEteIjECwV2loXUAENFeY

68 interpellations et 38 gardes-à-vue étaient à déplorer en fin de journée.

Après un retour au calme, la nasse géante mettra plusieurs heures à se vider, non sans tension.

ECwdY1ZXkAEVD13

Annulation d’actions

C’est en milieu de journée que la plateforme anti-G7 (qui avait déjà fait part de sa grande réticence à l’égard des pratiques d’actions directes) a publié un communiqué pour annoncer l’annulation des actions prévues dimanche. Elle le justifie pas un dispositif disproportionnée et se félicite déjà de la « réussite » de contre-sommet. De nombreux opposants annoncent déjà leur volonté de ne pas s’arrêter là, et de ne pas se laisser dicter le calendrier de la lutte par quelques « organisateurs ».

ECw1LUOXYAE9Y1c

Mais n’oublions pas, c’est les vacances !

ECqb_M0W4AEwg7o

Fermer