AnalyseEn lutte

HONGKONG. Pourquoi la couleur noire s’est-elle imposée au mouvement de révolte ?

Il n’a échappé à personne que le noir s’est imposé comme la couleur la plus répandue dans les cortèges hong-kongais. S’il évoque pour nous évidemment la technique du black bloc, il semblerait que son origine soit toute autre. Explications.

Le noir est la couleur du deuil. Voici une histoire triste à l’extrême mais qu’il est nécessaire de raconter.

8 suicides depuis le début du mouvement

Jusqu’ici, au moins huit personnes issues du mouvement se sont données la mort en protestation. La première mort s’est produite samedi 15 juin. Un jeune homme qui portait un anorak jaune au dos duquel étaient inscrits plusieurs slogans du mouvement a escaladé un grand centre commercial où s’étaient déroulées des manifestations quelques jours auparavant. Sur le toit, au septième étage, il a accroché des banderoles contre la loi d’extradition vers la Chine, et qui listaient les demandes du mouvement. Après cinq heures de face à face avec la police et une négociation avec un membre du Conseil législatif, il s’est suicidé en sautant dans le vide. De nombreuses personnes observaient en contrebas, et la situation filmée en direct a été largement diffusée.

Ce premier suicide a marqué une transition décisive entre un mouvement social contre le projet de loi sur l’extradition, vers un mouvement de révolte généralisé de Hong Kong. Le lendemain de sa mort s’est tenue la plus grande manifestation que le mouvement avait connu alors avec plus de 2 millions de personnes dans la rue, sur une ville qui compte seulement 7,5 millions d’habitants.

Un journal a titré : « Deux millions plus 1 ». Ainsi le noir est devenu la couleur du mouvement.

VISU

Fermer