Police/Justice

La ville d’Évreux aurait-elle son affaire Benalla ?

L’Union syndicale professionnelle de la police municipale dénonce par voie de communiqué la présence d’un agent de sécurité aux côtés des forces de l’ordre lors de l’acte XI des gilets jaunes à Évreux en janvier dernier.

L’homme ne fait pas partie des forces de l’ordre

Un homme, portant l’uniforme aux côtés des policiers municipaux, gazeuse en main, avait décidé ce jour-là de mouiller le maillot tel un professionnel du maintien de l’ordre. Or, l’homme ne fait pas partie des forces de l’ordre. Ce monsieur n’est ni de la police nationale, ni de la police municipale, ni de la gendarmerie. Catapulté directeur de la sécurité ébroïcienne en 2017, ses fonctions sont bien distinctes de celle d’un policier.

Passionné de krav maga, fasciné par l’armée et régulièrement décrit comme « sanguin », le directeur de la sûreté et de la prévention fait depuis plusieurs mois l’objet d’une attention toute particulière des syndicats, tout comme ses 34 agents de sécurité. Un cliché le montre au volant d’une moto de la police municipale et se serait déjà montré zélé dans certaines missions ne le concernant pas. Aujourd’hui, l’affaire remonte jusqu’au ministère de l’Intérieur.

Un fan de krav maga

Nous avons effectivement le souvenir d’une police municipale vaillante ce samedi 26 janvier, qui défendait flashball au poing, ses locaux face aux gilets jaunes. Si cette même police n’est pas censée exercer dans le cadre du maintien de l’ordre, elle n’est certainement pas autorisé non plus à sous-traiter la défense de ses locaux par un technicien de service fan de krav maga. Affaire à suivre.

Source : https://actu.fr/normandie/evreux_27229/evreux-police-municipale-aurait-affaire-benalla_25202213.html

Fermer