AnalysecatastropheCoronavirusEn lutteSocialUne

Le représentant des patrons déclare la guerre aux travailleurs

« L’important, c’est de remettre la machine économique en marche et de reproduire de la richesse en masse, pour tenter d’effacer, dès 2021, les pertes de croissance de 2020. Il faudra bien se poser la question, tôt ou tard, du temps de travail, des jours fériés et des congés payés, pour tenter d’effacer, dès 2021, les pertes de croissance de 2020. » (G. Roux de Bezieux, Medef, Le Figaro, 11/4/2020.)

A PROPOS DE LA GUERRE QUI NOUS EST FAITE

Il y a une guerre qui nous est faite. Souvent elle se fait discrète. On connaît bien les hommes politiques, mais on connaît moins bien la clique des grands dirigeants qui passent d’une institution de pouvoir à une autre. En fait on ne comprend même pas les noms de ces institutions – conseil de surveillance, holding financière, fonds d’investissement, commission fiscalité, comité de parrainage, et bien d’autres encore.

Geoffroy Roux de Bézieux s’expose un peu plus parce qu’il dirige le Medef, c’est-à-dire l’entité qui est chargée de négocier avec l’État pour qu’il aille dans l’intérêt des grandes entreprises. Il nous fait la guerre donc, puisqu’il veut qu’on bosse plus, supprimer des jours fériés et des congés payés. D’ailleurs son jeu d’influence fonctionne, puisque du côté du gouvernement la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher dit elle aussi qu’il va falloir travailler plus. Il faudrait qu’il y ait davantage encore de ce servage fadasse que sont les journées de taf.

Ce qu’on appelle les « acquis sociaux » sont en fait des conquêtes, des victoires par la grève et le débordement. Ces mouvements ont fini par se faire capturer et trahir par les syndicats. Aujourd’hui il faut nous souvenir que face à la pauvreté nous avons encore une rente qu’ont arrachée pour nous les combattants d’hier, une rente qui nous est graduellement enlevée par ce qu’on appelle « l’ordre néolibéral » : les congés payés. Quand viendra le temps du déconfinement, ce serait futé de tirer les leçons du passé, d’être des héritiers dignes et de se montrer à la hauteur de la guerre qu’on nous fait.

Source :
http://www.leparisien.fr/…/coronavirus-apres-le-confinement…

Fermer