Les mesures « d’ultra-sévérité » annoncées par le gouvernement hier soir interviennent dans un contexte de soulèvement populaire. Mettre un simple foulard pour se protéger du gaz ou se rendre à une manifestation (non-déclarée) lancée sur les réseaux sociaux seront bientôt passibles de peines de prison. Ces sanctions vous dirigeront directement dans un futur fichier de « casseurs » vous interdisant tout bonnement la participation à une manifestation. On le voit, ces mesures ont non seulement vocation à anéantir le rapport de force des mouvements populaires (celui des gilets jaunes ainsi que tous les prochains) et portent atteinte à des libertés fondamentales.

En Ukraine, janvier 2014, dans un contexte similaire de soulèvement populaire très intense, le gouvernement vote une loi liberticide pour mettre fin au conflit social. Dans le foulée, le mouvement fera preuve d’immagination et de détermination pour mettre à mal ces nouvelles mesures. Un mois plus tard, le président fut destitué avant de prendre la fuite en Russie.

Gilets Jaunes, prenons-en de la graine !