Aujourd’hui mardi 3 avril, le premier jour de lutte du mois a tenu ses promesses. C’est une nouvelle grande journée de mobilisation qui s’est déroulée dans de nombreuses villes et de nombreux secteurs. Le taux de grève chez les cheminots est historique, d’autant plus chez les roulants, réduisant le traffic ferroviaire à 10% de sa marche normale. Les éboueurs, le secteur de l’énergie et bien d’autres ont également montré leur détermination.

Dans les universités, de plus en plus de villes durcissent la lutte et mutliplient les pratiques. Plusieurs villes de province rentrent dans la danse et les campus les plus déterminés reconduisent les blocages et les actions. A Tolbiac (Paris 1) et à Nantes aujourd’hui, près de 1500 étudiants dans chacune de ces facs ont voté le blocage ILLIMITE jusqu’au retrait de la loi Vidal, après avoir menés ici et là des actions de blocage des flux tôt dans la matinée.

DZ2rOnDXUAcoiCY.jpg:large
Tolbiac

Dans la rue, à Paris et Nantes toujours, des milliers d’étudiants ont déambulé et ont signifié par différents moyens leur volonté de convergence avec les autres secteurs en lutte et tout particulièrement envers les cheminots. Les manifestations se sont toutes deux dirigées vers les gares et ont été, chaque fois, repoussées par les forces de l’ordre à coups de matraques et de gaz lacrymogène.

DZ2fqoOX0AAsz9c.jpg:large
Rouen

Bilan de la journée et prochains rendez-vous à Rouen :

200 personnes se sont retrouvées à l’AG inter-pro à la mairie de Sotteville. et une centaine au barbecue organisé par les cheminots à la gare de triage.
Demain, une AG inter-pro est appelée à 9h la gare de Sotteville et des actions y seraient prévues. Les étudiants appellent toujours à une AG à la fac amphi 400 bâtoment Tillon à 13h sur le campus de MSA.
Jeudi 5, l’inter-syndicale du CHU appelle à un rassemblement à l’occasion de la venue de Macron à Rouen. Il viendrait entre 9 et 12h. Les personnes mobilisées appellent à être rejoints jusqu’à 9h en bas de l’anneau central du CHU. A relayer et allons-y nombreux.