La deuxième phase d’expulsions a commencé tôt ce matin sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. 1800 gendarmes mobilisés pour la destruction annoncée de 20 lieux dont 5 aujourd’hui a priori (Pui Plu, La Chateigne, La Vosgerie et des cabanes dans la forêt de Rohanne dont la Datcha).

Pui plu

Construite par le collectif de solidarité ZAD de Rouen en 2013, Pui Plu a été une base arrière pour venir soutenir la lutte de la ZAD et s’enraciner sur ses terres. De nombreuses personnes y sont passées, pour une nuit ou plusieurs mois. Aggripée à un arbre au milieu d’une chataigneraie, cette petite maison de sorcière façon Baba Yaga est désormais aux mains des gendarmes et va sûrement être détruite.

Selon zad.nadir.org à « 07h02, les gens présents dans la cabane de Puiplu se seraient fait sortir. Les flics seraient en train de faire un inventaire à l’intérieur. »

La Châteigne, village de cabanes emblématique construit par 40 000 personnes pendant la manif de réoccupation du 17 novembre 2012 au milieu de la forêt de Rohanne, est également investie par les gendarmes.

Le Collectif de Solidarité ZAD de Rouen appelle à se rassembler ce soir au Théâtre de Arts de Rouen à 18h.

Le gouvernement a repris ce matin le sale travail là où il l’avait laissé tout en continuant à diviser par tous les moyens à sa disposition. Face à cette deuxième vague d’expulsion, il importe de manifester notre soutien à la ZAD et à ses mondes.

Soyons nombreux. Faîtes passer le mot.