Plusieurs sources confirment une reprise imminente des expulsions sur la ZAD, demain matin aux aurores. Le but annoncé : « finir le travail ». En l’espèce : virer les habitants dont les projets n’ont pas eu la faveur du roi. Et ils sont nombreux… Nombreux à s’apprêter à être expulsés, par la force, d’une terre qu’ils ont été les seuls à défendre. Il s’agit pour le gouvernement de « restaurer l’Etat de droit », c’est à dire restaurer un beau rien du tout en empêchant que vivent toutes les activités agricoles, politiques, écolo, culturelles qui persistent actuellement dans le bocage.

Ajoutons que le « quartier » du comité ZAD de Rouen (Pui-Plu et la Hulotte) serait bel et bien parmi les lieux visés pendant cette nouvelle phase d’expulsion, ce au sein d’une liste longue comme le bras de cabanes à mettre à terre.

Si le gouvernement et la préfecture Nantaise semblent décider à en finir vite, les occupants comptent bien leur donner le change et appellent à venir défendre ensemble la ZAD pour tous ceux qui peuvent se rendre sur place. Chahuter les flics, tenir une barricade, faire le guet, préparer à manger, rejoindre une équipe médic, lancer des chants, amener du matos, transmettre des infos… Tout est à faire pour ralentir le travail de la préfecture. Dans les villes, les manières d’exprimer son soutien contre les expulsions sont toutes aussi nombreuses, du rassemblement aux actions en passant par l’occupation des lieux de pouvoir…

PS : La ZAD vivra.