Paris 24 novembre. La police utilise des armes de guerre contre les manifestants.

 

Un jeune homme a eu la main arrachée samedi à Paris par une grenade de type GLI F4 contenant une charge de TNT. 8000 grenades larymogènes ont été bazardées tout au long de la journée sur une foule massive : un record pour une opération de maintien de l’ordre sur la capitale. Des tirs de flashball ont fait des centaines de blessés.

La France est le seul pays d’Europe à utiliser ce genre d’armes. Les policiers ne sont pas de notre côté pour la simple et bonne raison qu’ils sont du côté de l’État et que celui-ci fera tout pour écraser notre colère. Une telle corporation ne nous rejoindra lorsqu’elle refusera de faire son sale travail ou quand elle sera sur le point d’être défaite par la rage du mouvement.

Quand l’art de gouverner se résume à faire la guerre contre sa propre population, la destitution des dirigeants s’impose. Rendez-vous samedi pour l’acte III.

Source vidéo : https://lundi.am/Au-moins-une-personne-a-eu-la-main-arrachee-lors-de-la-manifestation-des-gilets

 

Au mois de mai dernier, un cas similaire avait été enregistré sur la Zad de Notre-Dame-Des-Landes : https://rouendanslarue.net/main-arrachee-a-la-zad-a-qui-la-faute/