Alors que le mouvement des gilets jaunes prend des airs de révolte populaire, les lycéens rentrent dans la bataille. Vendredi dernier déjà, plusieurs lycées étaient bloqués contre la hausse des frais d’inscription à l’unviversité, contre l’enfer du système post-bac et en soutien aux Gilets Jaunes.

200 établissement bloqués

En début de semaine, plus de 200 lycées étaient perturbés sur tout le territoire. Devant de nombreux établissement les policiers sont intervenus avec la violence la plus extrême en gazant gratuitement, en frappant à coups de matraque jusqu’à tirer au flashball parfois en pleine tête. Rappelons qu’il s’agit d’enfants qui ont entre 15 et 18 ans.

Une blessée grave à l’oeil à Lyon après un tir de flashball, encore :

 

Des situations très tendues ont logiquement débouché sur des affrontements entre lycéens et forces de l’ordre. Le ministre de l’intérieur s’inquiète, la mobilisation lycéenne atteint déjà une intensité que l’on avait pas constaté depuis des décennies.

ROUEN – Contre-révolution préventive

Les lycées de Val-de-Reuil et Bernard-Palissy à Maromme ont bloqués hier matin. Plusieurs lycéens ont été interpellés.

A côté de la répression policière, le Rectorat de Rouen tente une opération inédite en lançant une mesure de contre-révolution préventive. Signé par le Recteur de la région Normandie, l’académie a fait parvenir par email à tous les parents d’élève le texte suivant :

Capture d'écran de 2018-12-05 09-43-45.png

On active la police parentale en disséminant jusque dans les repas de famille la thèse du casseur et des éléments ultra-violents. Aucune administration ni gouvernement n’admettra qu’un soulèvement légitime est en cours, que les lycéens et les étudiants eux-aussi veulent en être, et que les seuls individus qui se sont révélés dangereux depuis le début de la mobilisation sont les policiers. Il est urgent de s’en défendre et il est proprement scandaleux que des tirs de flashball et de gaz lacrymogènes soient aujourd’hui chose commune devant des établissements scolaires !

De nombreux appels ont circulé sur les réseaux sociaux et des rendez-vous sont prévus demain jeudi devant les lycées de la région. Des assemblées étudiantes sont également prévues dans les facultés de Rouen.