À propos

Rouen dans la rue recrute ! Devenez un contributeur régulier de notre collectif

Rouen dans la rue est une page facebook créée anonymement lors du mouvement de contestation qui a suivi la mort de Rémi Fraisse en octobre 2014. Quatre ans plus tard, Rouen dans la rue est devenu un des porte-voix des mouvements de contestation à Rouen et en Normandie. Nous envisageons les réseaux sociaux comme un outil de lutte et de coordination. Par ce média libre et indépendant, loin des grandes chaînes télévisées subventionnées par ceux qui gouvernent, nous tenons à faire vivre un autre regard sur la réalité des événements, au plus près de ceux qui luttent. Violences policières, zones à défendre, luttes étudiantes et salariales, migrants et réseaux de solidarité font partie de nos thèmes de prédilection. Les 18 000 abonnés et les publications quotidiennes, parfois virales, ont fait de la page facebook de Rouen dans la rue une actrice notable du paysage contestataire local.

Comme beaucoup d’autres, nous avons été emportés par le soulèvement populaire qui agite la France depuis le 17 novembre. Caméra au poing dès les premiers blocages, c’est désormais quotidiennement que nous accompagnons les Gilets Jaunes : reportages vidéos, récits de manifestations ou d’actions, relais de conseils juridiques et pratiques… Les mouvements de protestation qui ont émaillé le jeune XXIème siècle en témoignent : occuper les réseaux et concevoir des médias par et pour les manifestants est devenue une dimension incoutournable des révoltes populaires. L’étendue qui sépare les récits télévisuels et l’expérience humaine des manifestants sur le terrain raffermit quotidiennement notre entêtement à remplir ce rôle.

Mais le 15 janvier, notre page Facebook a été supprimée. Ce n’est pas la première fois que des pages facebook de ce type connaissent un tel sort. Cette fermeture intervient dans un contexte où les mesures répressives se multiplient contre ceux que l’on considère comme des opposants politiques. Les mois de prison ferme pleuvent. Une personne est morte et des centaines d’autres, journalistes compris, ont été blessées par la police depuis le début du mouvement des Gilets Jaunes. Aujourd’hui, sous couvert de procédures techniques effectuées par facebook, on s’en prend à ceux qui modestement tentent donner la parole à ceux qui luttent.

Si une « page » de notre histoire se tourne, nous restons attachés à notre ambition et il s’agit maintenant de remonter en selle. Bloquées d’emblée par Facebook, nos multiples tentatives infructueuses pour créer une seconde page nous font penser que la tâche sera difficile. Il s’agit de doubler le temps que nous consacrions à faire vivre Rouen dans la rue, simplement pour remonter la pente et multiplier nos canaux de diffusion. Or, nous doutons de notre capacité à y arriver seuls. En conséquence, nous souhaitons élargir notre équipe et y accueillir de nouveaux contributeurs. Nous recherchons des gens qui désireraient participer à cette aventure, soit pour défendre l’existence fragile des médias indépendants d’opposition, soit pour devenir un rédacteur régulier de notre page et contribuer à son dévellopement.

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à nous écrire à cette adresse : rouendanslarue@riseup.net, en nous exposant en quelques lignes votre motivation et les compétences, les connaissances ou les outils que vous pourriez mettre en œuvre pour donner de la voix aux mouvements de protestation dans la région. Chroniqueurs, vidéastes, photographes, monteurs vidéos, twittos en herbe, imprimeurs, la liste des possibles est longue !

Rageusement votre,

L’équipe RDLR

Fermer