ÉcologieEn lutteNotre-Dame-Des-LandesPolice/Justice

Rouen. RPDV. Évacuation de Notre-Dame des palettes.

Ce mardi juin 4 juin à  6h du matin a commencé l’évacuation du village de palettes qui s’était construit à plus de 300 m du rond-point des vaches pour échapper à l’arrêté préfectoral. Le pouvoir a pris son temps mais apparemment il était capital de faire le ménage avant l’Armada. C’est donc encore une fois la violence qui a été utilisée pour détruire méticuleusement tout ce qu’on a réussi à construire pendant ce mouvement. Il y avait une quarantaine de flics de la police nationale, de la bac, de la canine accompagnés d’une dizaine d’engins de destruction qui sont arrivés et qui ont laissé très peu de temps aux occupants pour récupérer quelques affaires. Les tentes ont été percées à la fourche et le tout a été emporté par des pelleteuse avec des vêtements, des outils, de la nourriture. Si la chèvre a pu être récupéré les poules ont été malmenées puis laissées dans les décombres et au milieu des engins de chantier puis laissées sur place par les forces de l’ordre.

Sur place c’est le dégoût, la colère et la consternation. Dans la requête en expulsion qui circule c’est la mairie de Saint-Etienne du Rouvray qui demande l’intervention (cf. plus bas). Certains parlent de trahison où de double jeu malhonnête. Contrairement à ce qu’affirme ce document administratif qui dit que les efforts de sensibilisation ont été vain, les gilets jaunes sur place estime avoir fait des concessions. une cabane qui avait été construite au-dessus d’une canalisation avait été déplacé à la demande de la mairie. MAis à n’en pas douter, la pression de la préfecture a été forte.

C’est une expérience collective qui a été attaquée ce matin. Symbole de la résistance des gilets jaunes qui rayonnait bien au-delà de la région rouennaise comment en témoignent les nombreuses visites de tous les gilet jaune de France. Sur place la trentaine de gilets jaunes invectivent les policiers et regardent avec le plus de dédain possible le sbire de la mairie. Cest sous les huées que les camions de Viafrance Normandie qui ont effectué le sal travail ont quitté les lieux. D’autres machines continue à s’affairer. Et ça chante toujours on est là, on est là. Ça fait déjà 6 mois. Les gilets jaunes du RPDV réfléchissent déjà à leur prochaine offensive et sont reçus par la mairie ce jeudi matin.

Vidéo ici : https://www.facebook.com/SCMF67/videos /417856409056686/

 

Fermer