En lutte

Une nouvelle cabane pour les Gilets Jaunes du Rond-Point des Vaches Micro-reportage

La bataille semble loin d’être terminée au rond-point des vaches de Saint-Étienne du Rouvray. Point fort de la lutte sur l’agglomération rouennaise depuis le début du mouvement des gilets jaunes le 17 novembre, la détermination reste intense quatre mois plus tard.

Les forces ont connu un léger coup de mou courant février à cause d’une part d’un climat rude et d’autre part d’une pression policière permanente : expulsion du milieu de rond-point, puis du bas côté et enfin du parking sur lequel ils avaient trouvé refuge.

Depuis fin février/début mars, le beau temps est revenu et le courage avec. Les gilets jaunes réinvestissent chaque jour le milieu du rond-point, redonnant aux automobilistes le goût du klaxonne. Depuis, trois cabanes au moins ont été construites. Chaque fois, les services de la voirie escortés par les forces de l’ordre ont détruit puis évacué les débris.

Hier, nous nous sommes rendus sur le rond-point des vaches. Alors que des soutiens livraient des dizaines de palettes, les résistants du rond-point n’ont pas attendu très longtemps pour se remettre à bâtir un abri. À la fois structure matérielle visible et utile pour tenir, les cabanes symbolisent la résistance durable sur le rond-point des vaches et permettent aussi de véhiculer des messages. Cette fois, c’est l’appel à converger sur Paris samedi 16 mars pour l’Ultimatum des Gilets Jaunes qui ressort du lot.

Vidéo :

Fermer