Jeud 30 novembre. 14 ème jour de mobilisation sur le rond-point des vaches à Rouen. Édouard Philippe avait annoncé la veille la volonté du gouvernement d’évacuer tous les blocages. Les menaces d’expulsion se précisent avec l’évacuation le matin même du rond-point de la Motte.
Vers 18h, des escadrons de police et de gendarmes mobiles déferlent sur le rond-point des vaches. Une résistance s’organise spontanément et des routiers décident de placer leurs camions en plein milieu du carrefour giratoire pour défendre l’occupation. Sommations, charges, coups de matraques, gaz lacrymogène et grenades désencerclantes s’en suivent. L’opération est difficile, les gilets jaunes sont tout autour et ne cessent de regagner le rond-point dans le dos des policiers. La DIR, réquisitionnée pour déblayer le rond-point, refuse d’intervenir pour raisons de sécurité et exerce son droit de retrait.
Après 3 heures d’intervention, les forces de l’ordre quittent les lieux non sans avoir saccagé les cabanes des occupants (#CestQuiLesCasseurs?). La centaine de gilets jaunes toujours présents réoccupent aussitôt le rond-point. Joie et victoire.

PS : aux dernières nouvelles, les policiers sont revenus ce matin 6h pour une nouvelle expulsion. Cette fois, ils tiennent le terrain et comptent rester toute la journée pour empêcher la réinstallation.